Zoom sur... Valve en train de tuer le marché PC ?

Logo Steam

Et si Steam était en train de contribuer insidieusement à la mort du marché des jeux vidéo sur ordinateurs ? C'est en tout cas ce qu'affirment deux grosses enseignes digitales et deux revendeurs de produits physiques britanniques. Pour les premières, la clause de non-concurrence imposée par la plateforme de Valve est tout simplement en train de mettre à mal le marché et de tuer toute forme de concurrence. Selon la bonne vieille logique populaire qui dit, bien souvent trop rapidement, qu'une situation de monopole n'est jamais bonne pour le consommateur, il serait urgent d'ouvrir le marché de la délocalisation à d'autres acteurs. Et ce sont les concurrents souffrant directement de Steam qui le disent !

Pour y remédier, les deux enseignes digitales, dont le nom est inconnu, souhaiteraient tout simplement que les éditeurs leur mettent à disposition des versions « libres » de leurs produits pour ajouter ces titres à leur catalogue.

Du côté des revendeurs physiques, ceux-ci critiquent notamment la nécessite de lier certains jeux à un compte Steam. A terme, pourquoi le client irait-il chez eux si, de toute façon, il doit « activer » sa clé via la plateforme des développeurs de la saga Half-Life ? Les menaces commencent à émerger : les enseignes britanniques assurent qu'elles finiront par ne plus proposer les jeux des éditeurs qui comprennent une telle obligation. Un sacré manque à gagner pour elles si elles décident de suspendre la vente de blockbuster tel que Call of Duty : Black Ops qui est justement concerné par cette question.

 

Plus que jamais, la dématérialisation est au coeur des réflexions sur l'économie vidéo-ludique.

Il faut noter que Valve s'est très précocement lancé sur ce marché par rapport à ses concurrents et a ainsi pu faire évoluer de manière très intéressante sa plateforme, aujourd'hui disponible même sur Mac, support délaissé par les jeux vidéo sortis de quelques rares titres dont ceux de Blizzard jusqu'à il y a quelques temps.

Si nous évoquons relativement régulièrement les possibles concurrents à Steam et les réticences que provoque la situation quasi-monopolistique de la plateforme de Valve, il convient de nuancer le raisonnement trop simpliste selon lequel cette domination est complètement néfaste pour le marché du jeu vidéo PC.

Certes, pour rappeler quelques chiffres, Steam compte 25 millions de comptes, plus de 1 000 titres et pèse 80% des ventes dématérialisées. La situation peut paraitre préoccupante. Ne nous leurrons pas : Valve impose ses conditions à ses partenaires. En même temps, n'est-ce pas les éditeurs eux-même qui ont choisi la solution de facilité en déléguant à Steam le travail de distribution dématérialisée ? Ils ont beau essayé de combler leur retard et de se relancer dans la course (Games for Windows par exemple), Valve a pris beaucoup d'avance et a su développer ses services grâce à eux.

En outre, la situation est-elle réellement très mauvaise ? Ne pourrions-nous même pas aller jusqu'à supposer que Valve, plutôt que de tuer le marché vidéo-ludique sur ordinateurs, n'est pas en train de le relancer ? Si l'abadonware en a pris un coup dans l'aile, les oldies retrouvent une seconde jeunesse grâce à Steam. Les visiteurs, eux, bénéficient d'un catalogue qui s'enrichit régulièrement et qui propose bon nombre de titres indépendants introuvables dans la plupart des magasins. Enfin, le client souffre-t-il de la domination actuelle ? Oui, des titres sont plus chers sur Steam qu'ailleurs. Mais les très nombreuses offres ne compensent-elles pas le problème ? La concurrence peut avoir du bon mais le monopole n'est pas un démon absolu et s'impose parfois dans certains secteurs de l'économie, notamment ceux nécessitant de lourdes infrastructures. Si le concept de dématérialisation s'impose, peut-on envisager la coexistence de deux, trois voire quatre concurrents ? Les coûts en terme d'infrastructure seraient-ils tenables ? N'ayant pas la réponse à cette question, nous ne ferons ici que la poser.

Lors de notre interview avec Jean-Claude Larue réalisée lors du Paris Games Week, le secrétaire général du Syndicat des Editeurs de Logiciels de Loisir revenait sur le phénomène de la dématérialisation (voir la vidéo à 3'45"). S'il expliquait que tous les éditeurs s'étaient penchés sur la question, il relativisait toutefois la situation : selon une étude GFK, 50% des ventes de jeux vidéo en 2014 le seront encore sous forme physique. Nous pourrions bien évidemment retourner la donnée et mettre en lumière que, justement, 50% des ventes seront dématérialisées et que la tendance est la croissance de ce type de consommation. La guerre ne fait que commencer, mais le soldat Steam semble pour le moment bien mieux armé.

3'45'' : Jean-Claude Larue parle de la dématérialisation

Quelques articles liés au sujet :

Remarque

Merci à sonic1993.

 
Source : jeuxvideo.com
Partager cet article :
Avatar

Exyntigor

Joueur de CS et DoD 1.3. Ne touche pas aux jeux sortis depuis 2006 par principe, hormis Goat Simulator. Secrétaire de l'association Anvelia, responsable rédaction de Vossey.com. icone Steam Mon profil Steam
20 commentaires

Créer un compte ou se connecter pour commenter
Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

C'est facile, gratuit et si vous le souhaitez c'est possible via votre compte Steam, Facebook ou Twitter. Créer un nouveau compte

Se connecter

Si vous avez un compte, utilisez vos informations Vossey.com ou si vous avez déjà enregistré votre compte Steam, Facebook ou Twitter. Se connecter avec votre compte ou via Steam / Facebook / Twitter
Avatar
FrenchKat

il faut dire aussi que Valve a pris un risque Considérable en lançant ce marché.

Au lancement de Steam, tout le monde se moquaient d'eux en disant que cela ne marcherait jamais... et aujourd'hui ces mêmes personnes se plaignent d'une position monopolistique... ya comme un problème... certains voudraient que rien n'évolue et refusent l'innovation.

Valve bénéficie d'un monopole d'innovation tout à fait légitime au vu du risque pris il y a 5-6 ans. Car si Steam n'avait pas eu ce succès, Valve serait peut-être très mal barré financièrement...

Et honnêtement, je préfère une plateforme qui regroupe tout, que 5 alternatives avec une communauté complètement dispersé etc...

Comme le dit l'article, Steam ne tue pas le marché du PC, il lui redonne une nouvelle jeunesse !

Avatar
Arcanos

Pour moi il y a deux systèmes qui doivent s'opposer et, en poussant un peu l'analyse, on comprend très vite pourquoi c'est Steam qui l'emporte au niveau du choix des développeurs :

Modèle 1 : site d'achat de jeux vidéos au format dématérialisé : aucun programme à installer/lancer => vous achetez le jeu, le téléchargez et vous avez votre liste de jeux via votre profil sur le site internet concerné. C'est simple, efficace et peu couteux à mettre en place (c'est la solution choisie par pas mal de sociétés comme GamersGate par exemple). Par contre, on se retrouve à devoir lancer ses jeux via le menu démarrer et on a aucune plus-value... la dématérialisation basique

Modèle 2 : vous utilisez un logiciel client par lequel se font toutes les interactions (STEAM :)) : c'est un investissement couteux pour ceux qui le lancent (développement, maintenance, mises à jour,...) et c'est également couteux en performance pour l'utilisateur (ne nous voilons pas la face, STEAM a fait de gros progrès mais consomme toujours des ressources, ce qui peut poser problème sur de vieilles machines). Au niveau de l'utilisation : c'est aussi simple que le modèle 1 MAIS il y a une jolie plus-value pour l'utilisateur : système d'amis, chat intégré au jeu, steamcloud,...

Pour les éditeurs/développeurs : outil de statistiques surpuissant : vous pouvez étudier toutes les habitudes des joueurs (hauts faits obtenus, cartes les plus jouées, niveau d'avancement dans la campagne en fonction du niveau de difficulté, durée moyenne d'une session de jeu,...) et ça, ça vaut de l'or, sans tenir compte des publicités faciles via le logiciel qu'on lance à chaque fois qu'on veut jouer... Si STEAM marche, c'est parce qu'il a réussi à se faire accepter des joueurs en proposant de petits + et en augmentant sa stabilité mais c'est aussi et surtout parce qu'il a énormément à offrir aux développeurs.

Le dernier modèle, à mon sens, c'est celui de Blizzard avec son Battle.net de dernière génération (Starcraft 2) qui tente de reprendre le côté léger de l'achat dématérialisé et tente de récupérer les infos utiles via l'obligation de se loguer sur son compte B.net pour jouer. C'est à mon sens un système peu intéressant : les éditeurs ne sont pas capables de se mettre d'accord pour avoir un système unifié de ce type (avec tout le partage d'infos que cela impliquerait) => multiplication des ID utilisateurs => voué à l'échec maintenant que STEAM est bien en place.

Avatar
Gh0st

J'ai envie de dire, mais il est pas trop tard pour les concurrents de lancer une plateforme équivalente à Steam.

Seulement, ils ne le font pas (ou du moins pas encore).

Donc faut pas venir se plaindre [:toton3t:1]

A mon avis, ça arrivera bientôt.

Seulement, les grosses boites comme EA ou Activison, sont déjà liées à Steam (je ne sais pas quelle est leur close de partenariat ceci dit).

Mais ça ne m'étonnerais pas qu'un jour, EA se retire de Steam pour monter sa propre plateforme (autre chose que EADM...)

Bref, perso j'aime beaucoup Steam mais j'espère qu'ils ne changeront jamais leur politique !

Avatar
FrenchKat

On sait tous que Valve a une politique diamétralement opposé à celle d'Activision ou EA et que ceux-ci n'auront jamais une politique similaire à celle de Valve

Avatar
Seb33300

Il manque plus que valve lance une console compatible steam play. Et c'est le jackpot.

Avatar
L.H Goup

Bravo, belle article de qualité.

Moi je suis assez mitigé sur les sujet: j'aime le coté pratique de steam et j'aime aussi avoir les version boites de certain jeux (par exemple la version boite de GTA a toujours un beau poster a l'intérieur )

Je pense que je serait toujours entre les deux (même si les 4 dernier achat était sur steam...)

Âpres le monopole n'est jamais bon, il faut que steam reste compétitif pour que les prix reste abordables et même si moi je n'irait pas chez la concurrence il serait bien quelle soit présente.

Avatar
kanyouyou

Après avoir lu cet article, celui sur JV.com et les commentaires, je retiens plusieurs choses :

_ comme dit au dessus, Valve a pris un gros risque en lançant Steam, personne n'y croyait et on voit le résultat.

_ en réponse à tous les commentaires non argumentés sur le site cité avant, la dématérialisation et la version boîte des jeux PC c'est comme les appareils photo numériques et les tradtionnels avec pellicules : les deux cohabitent ensemble. Par exemple moi, j'ai quelques jeux achetés via Steam, mais rien ne m'empêche d'acheter ce même jeu en magasin (quand il y est).

_ je suis d'accord qu'avec la dématérialisation, on n'a plus vraiment l'impression de "posséder" un jeu. Mais c'est un gain de place énorme quand certains ont une trentaines de jeux sur Steam par exemple. De plus, gain de papier, d'encre, de transport des jeux ... donc moins de pollution. Mais comme dit avant, on peut toujours acheter quelques jeux en magasin.

_ l'histoire du monopole : ils dominent une grande partie du marché PC grâce aux promos et à leur catalogue. Le monopole n'a pas que du mauvais. Avec Steam, le client ne perd rien, il y gagne.

Avatar
Arcanos
De plus, gain de papier, d'encre, de transport des jeux ... donc moins de pollution. Mais comme dit avant, on peut toujours acheter quelques jeux en magasin.[/quotemsg]

Attention au greenwashing, la dématérialisation a un cout non négligeable pour la planète, il ne faut pas se leurrer (je n'ai jamais lu d'étude comparative à ce sujet mais je pense que ça pourrait être TRES intéressant). Les serveurs, les infrastructures réseau haut débit, les serveurs de vérification (pour être sur que vous possédez bien le jeu), les serveurs de login à steam, les serveurs mis en place pour les mises à jour,... VALVe a toujours su bien négocier le cout en faisant héberger son contenu par des partenaires (contre de la pub par exemple) mais il y a quand même un cout énergétique.

Si vous en doutez, lisez les articles sur la pollution générée par une simple recherche sur google, vous pourriez être assez surpris.

PS: et je parle même pas des pays avec des connexions internet moins performantes qu'en France => les joueurs laissent le pc allumé pour télécharger les jeux pendant la nuit par exemple...

Avatar
kanyouyou

Pas faux. J'avais oublié ce point. Merci pour cet éclaircissement.

Avatar
Gregzenegair

Je trouve le titre très accusateur, alors qu'il n'en est rien, sinon l'inverse.