Sinsuuu, l'homme et le moviemaking

Pleins feux sur Thomas « sinsuuu » Fabre, concepteur et réalisateur de Zonic - only a year of sorrow. Dans ce dossier spécial vous aurez l'occasion de découvrir ce personnage, sa production ainsi que ses réalisations antérieures et à venir... Ce dossier alternera entre du texte, des morceaux d'interview et des témoignages.

La double présentation

Thomas Fabre l'étudiant

Thomas Fabre est âgé de 20 ans et poursuit actuellement des études en sciences de la vie et de la santé (3e), en option immunologie à Nice. Étudiant à temps plein la journée, c'est le soir venu qu'il s'adonne à ses différentes passions: irish pub, concerts, musique (surtout la guitare), films, graphisme... de l'art en général! Ce mordu de culture s'adonne aussi à la cuisine et ne se fait pas prier par deux fois pour passer une bonne soirée entre amis! Il se qualifie lui-même comme « quelqu'un de normal ou presque »!

Sinsuuu l'ancien gamer et le moviemaker

Au niveau du jeux-vidéo, Thomas débute réellement sur 1.5 en cybercafé avec des amis du côté de sa ville d'origine: Cannes. Il nous confie qu'à l'époque : « avec mes potes, on voulait tous rencontrer et/ou devenir le nouveau Scarium de la région ». Quelques temps plus tard, armé de son nouvel ordinateur et de sa nouvelle connection internet, il se lance sur 1.6 avec ces mêmes amis. Ils créent rapidement l'équipe usg, effectuent plusieurs lans locales et se lancent par après dans de plus gros évenements, comme la Showlan, la PGL ou la Draguilan, jusqu'en 2006. Après ces quelques expériences, sinsuuu décide d'arrêter le jeu en équipe pour se consacrer exclusivement au moviemaking. Il crééra sa propre production dans un premier temps baptisée sinsprod, puis il aboutira chez Dimension4 pour terminer sur la fin, vice-président & responsable moviemaking chez WebOne. Aujourd'hui, il est membre de la production Mogwaï.

Le MovieMaking

Le MovieMaker et le MovieMaking en général

Andréas : Parle nous de la genèse de ton existence en tant que moviemaker

sinsuuu : J'ai commencé le moviemaking en découvrant cs-view.com dès que j'ai eu Internet. Je trouvais l'idée intéressante et je me suis lancé comme ça, du jour au lendemain. J'ai jamais décroché depuis, même si je suis très peu productif : 3 vraies movies, 2 teasers et 2 reviews de tournoi pour Verygames

Andréas : Tu m'as tout l'air d'un vrai passionné! Pourquoi ne poursuis-tu pas des études dans le domaine, comme de nombreux moviemakers?

sinsuuu : À un moment je pensais fortement me lancer dans le moviemaking de façon professionnelle en passant par les écoles etc... Malheureusement les écoles de ma région sont nazes, et le prix des autres écoles en France est trop élevé pour moi. C'est comme ça qu'on atterrit en faculté et qu'on trouve d'autres centres d'intérêts.

Andréas : Et tu n'aurais pas envie de faire quelque chose de différent, grâce aux connaissances que tu as maintenant emmagasinées?

sinsuuu : Biensûr, j'aimerais bien me lancer dans autre chose que du moviemaking cs/css, car j'ai maintenant assez d'expérience dans les différents logiciels pour réaliser par exemple un court métrage. Un projet qui me tiens notamment à c½ur, est une bande annonce style « machete », qui s'appellerait : « le Dentiste » avec comme slogan : « Fais-moi un beau sourire que je te refasse les chicos avec ma batte de baseball ». Un petit délire entre potes, mais j'espère le réaliser un jour.

Andréas : Côté MovieMaking d'un point de vue général, que penses-tu de l'évolution de la « profession »

sinsuuu : Je trouve que le moviemaking ne progresse plus trop, on ne peut pas dire que de grosses movies innovantes soient sorties récemment. En France on a beaucoup de « copycat » à l'heure actuelle, pas de movie qui sorte du lot, pas mal de reprises de vielles movies ou de movies récentes. On a plus de série marquante, et avec l'arrêt de pleins d'anciens qui était vraiment bon : rqptor etc... ça n'arrange pas les choses. Mais j'espère voir sortir de nouvelles séries ou vidéos sortant du lot dans un futur proche, une nouvelle génération. Après, ceci s'explique aussi par le fait que tout le monde a accès à des tutos sur tous les logiciels de moviemaking de base, ce qui contribue à une normalisation des movies.

Andréas : Avant de passer en revue tes réalisations, pourrais-tu nous dire quels sont tes réalisateurs et movies préférés?

sinsuuu : Mes movies préférés sont : O'fRod the aftermath de cRZYFST; deepdive et worldwide de bKr que j'ai vraiment bien aimées; les movies de GyZmØ en général, et les classiques de moviemaking : movies de tempest, les undergrounds, mousesports, etc...

Andréas : Pour terminer cette partie, qui dans l'hexagone selon toi, a le plus de potentiel pour arriver à faire de grosses choses ?

sinsuuu : En France, bKr et GyZmØ ont déjà fait leurs preuves et restent pour moi de très bons moviemakers (c'est pas pour rien que l'on bosse ensemble). Après Chetaah a beaucoup de technique, cependant il lui manque le petit quelque chose pour que j'accroche à 100% sur ses movies. Mais pour moi, ces trois noms ont le plus de potentiel en France.

La production Mogwaï

La production Mogwaï Entertainement est fondée et dirigée d'une main de fer par un certain GyZmØ. Sinsuuu et bKr l'ont rejointe il y a un moment déjà.

En fait, après que les deux acolytes aient travaillé ensemble chez Sinsprod, puis chez Dimension4/WebOne (gyzmo, bkr, Ls, zuzu) ils décidèrent avec leurs nouveaux collègues, de fusionner Sinsprod et Mogwaï car ils s'entendaient tous très bien, et partagaient les mêmes idées sur le moviemaking en général. Depuis la fusion, les choses ont un peu changé, et Mogwaï est composée officiellement de : GyZmØ, bKr et Sinsuuu.

Nous ne sommes peut-être pas connus par les nouveaux moviemakers car nous ne sommes pas très productifs, sauf bKr qui a sorti en plus d'un an sa movie perso, Worldwide et le teaser de deep dive². Cette faible productivité est un peu notre marque de fabrique, nous prenons le temps de faire les choses bien, nous ne mettons pas de deadline à la sortie de nos movies. On fait comme on le sent quand on le sent, c'est la philosophie Mogwaï.
sinsuuu

Malgré cette faible productivité, les réalisateurs nous ont habitué à une qualité de movie très bonne et ils nous ont assuré « s'efforcer de faire plaisir à un maximum de personnes lors de chacune de nos sorties ». D'ailleurs, d'ici peu, plusieurs vidéos devraient voir le jour : Emulate the movie, Under French Lines 4, deep dive² ou Worldwide².

Quelques témoignages

Au niveau du moviemaking, j'étais pas vraiment emballé par ses créations (qui restaient tout de même bonnes au niveau de la technique ), surtout Under French Lines (ufl) première du nom où je trouvais que les fitres étaient notamment, beaucoup trop verts :D usg était bien mieux passé!

Après il a sorti WebOne chapter, un concept que je trouvais très intéressant et qui ressemblait aux one actions d'esportsfrance. Ensuite vient le teaser ufl 4,qui pour moi est vraiment réussi en tous points: une ambiance, une bande son supère, des idées dans le montage qui font que pour ma part c'est l'un des meilleurs teaser/trailers que j'ai pu voir avec uyR-tournament (par Lu1s d'easy-prod) et celui de NoA.

ZuZu

J'accroche bien à sa premiere movie, Under French Lines, qui fait un carton a l'époque sur cs view si je me souviens bien. Le temps passe, on s'échange des idées, des betas, on adhère au même style: Il commence Under French Lines 3 (ayant édité la 2) et le style est completement différent de la 1. Un style electro avec apparition d'une couleur directrice; une grosse amélioration et personnelement j'accroche de suite. Une baisse de régime dans le mvm l'entrainera à se specialisé sur after effects. Il commence Under French Lines 4, les betas sont à tomber par terre tout autant que le teaser. Je pense qu'il réalise avec Zonic une bonne transition entre les Under French Lines, dévoilant un style et un concept tres personnel..

bKr

J'avais était déçu par UFL première du nom, puis est sorti le troisième volet (le deuxième ayant été réalisé par bKr) et avec lui un florilège d'améliorations dont nottament une meilleures réalisation et gestion des effets. Avec Zonic, sins a voulu placé la barre encore plus haut en livrant une vidéo avec un concept novateur, celui d'une fragmovie scénarisé. Le but étant de développer un scénario tout au long de la vidéo et pas uniquement durant l'intro et l'outro. Bien que scéptiqueau départ (les vidéos scénarisés ne m'ayant jamais convaincu) je dois avouer que le résultat fut bien au delà de mes ésperances et balaya mes doutes.

GyZmØ

Commentairesles messages de la communauté

Soyez le premier à laisser un commentaire

Laissez un commentairedonnez vous aussi votre avis

Connectez vous pour pouvoir donner vos avis : identification ou inscription