Valve supprime de Steam tous les jeux d'un développeur pour "hostilité envers les joueurs"

Si on aime Valve pour ses jeux et pour sa plateforme Steam qui domine le marché de la vente de jeux vidéo dématérialisés, il faut cependant se rappeler que toute situation monopolistique génère des problématiques.

C'est ce que doit penser le petit développeur Digital Homicide qui vient de voir son catalogue de jeux disparaître de Steam pour cause « d'hostilité envers les utilisateurs de Steam » d'après Valve. L'éditeur indépendant ayant en effet porté plainte aux États-Unis contre pas loin de 100 joueurs tout en demandant 18 millions de dollars de réparation.

Avant même de connaître le motif de ces plaintes, vous vous dites probablement qu'il s'agit encore d'un indépendant à la recherche d'argent facile... Pourtant, le problème soulevé par le développeur est plutôt intéressant car omniprésent sur la plateforme de Valve : le harcèlement.

« Je veux assassiner chaque personne responsable de ce jeu »

Le développeur indépendant se plaint donc de recevoir quotidiennement des menaces de mort pour lui et toute sa famille pour la simple et bonne raison que son jeu serait mauvais. Digital Homicide met en avant sur son blog le message d'un joueur qu'il aurait signalé pour harcèlement des milliers de fois (nombre de messages de haine postés par le joueur signalé) sans qu'il ne soit jamais banni ou puni pour ses propos.

Digital Homicide a tenté de rentrer en contact avec Valve à de multiples reprises et n'a jamais eu de réponse de la part du géant américain. Le développeur a donc décidé de porter l'affaire en justice pour mettre fin aux menaces. Si l'action du développeur peut paraître excessive pour certains, il faut savoir que dans le droit français, une menace de mort peut être puni jusqu'à « trois ans d'emprisonnement et 45 000 euros d'amende ».

Le développeur n'est cependant pas blanc comme neige puisqu'en plus de concevoir des jeux franchement mauvais, il était connu pour harceler (chacun son tour) les joueurs qui postaient des avis négatifs sur ses jeux. Il offrait aussi des clés CD gratuites à toute personne validant ses jeux sur Greenlight. Dernier élément à prendre en compte, Digital Homicide a même été assigné en justice un Youtuber pour avoir critiqué un de ses jeux et lui demande 15 millions de dollars en réparation...

Le problème soulevé par cette affaire ne concerne pas uniquement le développeur mais aussi tous les joueurs : que faire contre le harcèlement sur Steam ? Le premier constat est que Valve ne semble guère concerné par ce sujet puisqu'il suffit de se rendre sur n'importe quel Hub de jeu pour y trouver des commentaires insultants pouvant aller jusqu'aux fameuses menaces de mort.

Si Internet est avant tout un espace de liberté, il faut lutter pour qu'il ne demeure pas un espace de non-droit et de non respect. Valve a ici un rôle à jouer important s'il veut que sa plateforme conserve une bonne image de la part des joueurs.

Autre point à soulever suite à cette affaire : il est aussi bon de se questionner sur la capacité de Valve de supprimer arbitrairement tout le catalogue de jeux d'un développeur, sans le moindre procès ou jugement.

11 commentaires

Créer un compte ou se connecter pour commenter
Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

C'est facile, gratuit et si vous le souhaitez c'est possible via votre compte Steam, Facebook ou Twitter. Créer un nouveau compte

Se connecter

Si vous avez un compte, utilisez vos informations Vossey.com ou si vous avez déjà enregistré votre compte Steam, Facebook ou Twitter. Se connecter avec votre compte ou via Steam / Facebook / Twitter
Avatar
DrDoc

Tu soulève un bon sujet avec cette news.

 

Valve semble clairement dépassé par Steam Community, c'est pas la première fois que je vois des joueurs menacer x ou y, venir emmerder le monde avec des leçons de vie sortie de je ne sais où.

 

Pour moi, ça démontre que la plateforme communautaire de Steam est encore très immature, et les moyens que Valve y met pour l'administrer sont insuffisant.

 

Déjà le SAV qui n'est pas très glorieux, le système d'échange qui est perverti à la moindre faille, maintenant les Forums de la communauté qui ressortent, ainsi que greenlight.

 

Ça commence à faire beaucoup.

Avatar
FrenchKat

Merci ! C'était ma bonne news de l'année :D

Puis le chômage ça laisse le temps de faire des news un peu plus longue surtout !

 

Greenlight... y'a trois ans, Gabe disait qu'il était sur le point de proposer un nouveau système pour intégrer de nouveaux jeux sur Steam : on attend toujours.

 

Pour le harcèlement, faudrait de vraies sanctions car actuellement c'est clairement inefficace.

Avatar
Gh0st

J'ai le sentiment que Valve se réfugie derrière un mutisme assez inquiétant ces temps-ci.

Au lieu d'essayer de résoudre le soucis, ils appuient simplement sur le bouton "delete" et hop on n'en parle plus... :mellow:

 

Ils ne travaillent manifestement pas leur communication. Ca promet pour le futur.

Avatar
latios95

Un jeu a beau être ultra mauvais, il faut vraiment avoir une case en moins pour envoyer des menaces de mort aux devs quoi...

 

Y a des baffes qui se perdent !

Avatar
Merrick Simms

La situation est pourtant claire et Valve s'en prend à... la mauvaise personne ?!

What ?! Ils ont fumer pour changer ou quoi ?

Avatar
DrDoc

On peut facilement être induit en erreur, j'ai lu l'article équivalent sur gamekult, et c'est pas joli.

Avatar
Merrick Simms

En effet la situation est tout autre d'après d'autres articles.

Avatar
FrenchKat

La source que j'ai utilisé pour faire cette news faisait abstraction de quelques éléments négatifs sur l'éditeur effectivement.

 

Il y a au final deux problèmes :

- Le fait que les développeurs de jeux sur Steam ont la possibilité de faire pression sur les joueurs qui postent des avis négatifs (point que j'ai donc omis dans la news, j'en suis désolé)

- Le fait que les joueurs peuvent insulter, menacer de mort (etc...) n'importe qui sans la moindre sanction de la part de Valve

 

Dans les deux cas, les règles ne sont pas claires : il n'y a aucune sanction prévue pour les développeurs fraudeurs et (presque) aucune pour les joueurs un peu trop rageux.

 

EDIT : J'ai ajouté ce paragraphe afin de nuancer un peu la news :

 

Le développeur n'est cependant pas blanc comme neige puisqu'en plus de concevoir des jeux franchement mauvais, il était connu pour harceler (chacun son tour) les joueurs qui postaient des avis négatifs sur ses jeux. Il offrait aussi des clés CD gratuites à toute personne validant ses jeux sur Greenlight. Dernier élément à prendre en compte, Digital Homicide a même été assigné en justice un Youtuber pour avoir critiqué un de ses jeux et lui demande 15 millions de dollars en réparation...
Avatar
DrDoc

La source que j'ai utilisé pour faire cette news faisait abstraction de quelques éléments négatifs sur l'éditeur effectivement.

 

Il y a au final deux problèmes :

- Le fait que les développeurs de jeux sur Steam ont la possibilité de faire pression sur les joueurs qui postent des avis négatifs (point que j'ai donc omis dans la news, j'en suis désolé)

- Le fait que les joueurs peuvent insulter, menacer de mort (etc...) n'importe qui sans la moindre sanction de la part de Valve

 

Dans les deux cas, les règles ne sont pas claires : il n'y a aucune sanction prévue pour les développeurs fraudeurs et (presque) aucune pour les joueurs un peu trop rageux.

 

EDIT : J'ai ajouté ce paragraphe afin de nuancer un peu la news :

 

Bah, c'est pas plus mal finalement. Tu abordes deux points important sur cette news maintenant.

 

A suivre, voir comment ça va évoluer dans le temps, si d'autre situations similaires vont se reproduire et de quelle manière elles seront réglées.

 

 

---

Au fait, j'ai repéré une petite coquille ici :

 

Si Internet est avant tout un espace de liberté, il faut lutter pour qu'il ne demeure pas un espace un non-droit et de non respect.

Avatar
lllm

J'ai tendance à être déçu par Valve un peu plus chaque année mais dans ce cas là, ça passe je dirais. S'ils sont injustes et pas très réglo sur un développeur qui ne l'est pas non plus, tant mieux.