Conclusion

Gordon

La publicité dans le jeu en ligne est clairement un secteur qui en est à ses balbutiements : Valve n’est pas le seul éditeur de jeux à l’intégrer : d’autres éditeurs sont sur les rangs. Cependant, même si la publicité est plutôt bien intégrée et peu dérangeante, elle va permettre aux éditeurs de générer d’importants revenus supplémentaires. Ces revenus ne seront que complémentaires : la publicité ne pourra pas être la base du modèle économique d’un jeu. Toutefois, il faut être lucide et conscient que les revenus générés ne vont faire qu’augmenter au fil des années ; la question de leur utilisation est donc posée : réduction du prix des jeux ? temps de développement plus rapide ? plus de contenus et services ? option payante sans publicité ? ou tout simplement plus de profits ?

 

Les joueurs ne peuvent être imposés de publicité sans contrepartie. Verygames amène une idée intéressante : que les hébergeurs puissent distribuer leurs revenus en jours gratuits etc… Mais là encore, l’utilisateur final n’a qu’un bénéfice partiel : ses coûts de location seront moins importants.

Qui nous dit que les combinaisons ne deviendront pas sponsorisées par Adidas ou que la paire de lunettes de Gordon Freeman par Oakley? Même si on en n’est pas encore à ce niveau là, chacun peut laisser libre cours à son imagination… En tout cas, un premier pas a été franchi… et j’ai l’impression que d’autres sont à venir !

Commentairesles messages de la communauté

Soyez le premier à laisser un commentaire

Laissez un commentairedonnez vous aussi votre avis

Connectez vous pour pouvoir donner vos avis : identification ou inscription