Interview de HLTV-FR

HLTV-FR est une association de loi de 1901 qui existe depuis maintenant près de deux ans et qui s'évertue à retransmettre un maximum de matchs en HLTV, que ce soit lors de compétitions online ou de tournois LAN. Pour cette édition de l'ESWC, HLTV-FR est le principal fournisseur de slots HLTV. Nous nous sommes entretenus avec Sylvain (Sly), président de l'association, bien connu dans le milieu pour avoir entre autres managé les teams CS françaises : sp-team et InXtremis.

Interview originale (mp3, 8.30Mo, 9m04)

Vossey.com | Damien : Comment t'y prends-tu pour réunir autant de relais et de slots pour HLTV pour que tout le monde puisse se connecter ?

HLTV-fr | Sly : C'est très simple, pour l'ESWC on fournit à Ligarena, l'organisateur de l'évènement, 40 000 slots, qui proviennent en fait de notre partenaire qui est WAIB, qui lui-même a un partenaire qui est OVH. On s'y est préparé depuis longtemps, depuis 2 mois, on a demandé des serveurs bien spécifiques qui puissent tenir la charge sur une semaine, cela on le doit à OVH. C'est un partenaire historique qui nous suit depuis deux ans.

On a 40 000 slots d'une part et on a aussi une réserve de 60 000 slots si besoin est, donc on peut dire qu'on a une capacité de 100 000 slots. Par rapport aux autres fournisseurs, je pense à HLTV.org, qui est l'ancêtre du HLTV, je crois savoir qu'ils ont une capacité de 12 000 slots, plus 22 000 uniquement pour le Danemark, on va dire 34 000. Nous on voulait vraiment faire un coup médiatique comme on fait chaque année, en disant : on est peut-être des petits, mais au moins on est là quand il le faut. Et je peux dire qu'actuellement, on a regardé et sur l'ensemble des HLTV dans le monde, il y a entre 80 et 90% des HLTV qui viennent de chez nous. C'est toujours surprenant parce que ça paraît énorme, on se retrouve avec 3000-3500 slots par machine, alors que nos confrères tournent à 1000-1500 et étonnamment on a beaucoup d'étrangers qui viennent squatter sur nos HLTV . Même s'il y a un peu de lag, ils viennent chez nous. Donc tant mieux.

Vossey.com | Damien : Et donc justement par rapport à ça, vous arrivez à avoir des statistiques sur la provenance des utilisateurs de HLTV, pour savoir notamment quels sont les gros consommateurs de HLTV dans le monde ?

HLTV-fr | Sly : Ligarena, à qui on confie cette bande passante, a quelque chose qui repère géographiquement la personne qui se connecte au HLTV, c'est à dire que en théorie, si la personne est en France, logiquement elle devrait aller sur un HLTV français, mais ce n'est pas ce qui se passe actuellement en pratique. Mais je peux m'avancer en disant que les Français sont de gros utilisateurs quand même. Mais là je n'ai pas encore de statistiques, donc pour l'instant c'est un peu difficile à dire.

Vossey.com | Damien : Est-ce que tu penses par exemple qu'avec la démocratisation des grands évènements comme la coupe du monde des jeux vidéos, on pourrait voir arriver des sortes de droits de retransmissions comme pour le football, ou est-ce que c'est même déjà le cas ?

HLTV-fr | Sly : Je dirais qu'il y a un vide juridique à ce niveau là puisque qu'on est une discipline très jeune. De plus, le programme HLTV n'appartient à personne, si ce n'est son créateur lui-même. Donc il pourrait se prévaloir et demander des royalties. Personne s'est mouillé jusqu'à aujourd'hui. Maintenant ceux qui font la retransmission, par exemple nos amis de VBCast, ils ont un contrat d'exclusivité de la rediffusion d'images en live, mais je suis très surpris car j'ai vu GGL (Global Gaming Ligue), les américains qui étaient là et qui font aussi du streaming vidéo en live, donc c'est bizarre.

Vossey.com | Damien : Comment vois-tu le futur des retransmissions de matchs sur le net, et est-ce que tu penses même qu'on pourrait arriver à ce qu'ils soient retransmis à la télévision dans un futur proche ?

HLTV-fr | Sly : Je ne suis pas Da Vinci, je ne suis pas Nostradamus, mais je crois que tout le monde veut sa part du gâteau, on est sur un marché en pleine expansion, par contre je ne sais pas où on va, on est vraiment dans le vague. Mais oui bien sûr, par exemple si on retourne quelques années en arrières et que je prend un sport comme le rugby : il n'était pas super médiatisé, il l'a été et l'est au jour d'aujourd'hui pourquoi, parce que des financiers se sont intéressés à ça, et ils ont mis le paquet derrière. Je crois qu'il n'y a pas de mystère, on a besoin d'argent si on veut vraiment s'y intéresser, les médias font du business après tout, et je pense qu'il faut que le gouvernement nous accompagne, reconnaisse cela comme une discipline, reconnaisse également et prouve que la France peut être un pays High-Tech parce que nos voisins européens du Nord de l'Europe : Suédois, Danois,etc, ils baignent dans le high-tech depuis leur tendre enfance et ils ont compris, et c'est ce que je répète à chaque fois que l'on me pose la question, et ils ont misé la dessus. Je crois qu'en France on est un pays très très très conservateur quoi qu'on en dise et ce qu'on devrait faire comme par exemple la téléphonie mobile, on avait un gros retard (je peux en parler je travaillais pour un opérateur français auparavant au niveau du marketing, je sais de quoi je parle), et on s'est aperçu que les Français on rushé sur ça et on a comblé le retard.

Je pense vraiment qu'il faut qu'il y ait une volonté politique d'une part et s'il volonté politique il y a, les financiers arriveront derrière et je crois qu'à partir de ce moment-là, on pourra en effet intéresser les médias. Mais encore faudrait-il que les médias ne donnent pas une image de buveur de sang ou de psycopathe rivé 24/24 sur on ordinateur. Il y en a, et cela s'appelle de l'excès, et l'excès ça existe dans tout. Que ce soit dans la drogue, l'alcool, ou le tabac, il y en a dans beaucoup de choses. A partir du moment où on cadre bien les choses ça doit bien se passer, et je crois qu'on a aussi un problème à ce niveau là, on doit éduquer les gens, on doit les accompagner. C'est ce que j'appelle trouver de nouvelles niches, de nouvelles cibles, intéresser ces gens-là, les former les éduquer, les accompagner. Parce qu'il y a globalement 3 ans que globalement on va dire, que ça commence à intéresser les gens, c'est encore très jeune. On est vraiment au tout début d'une belle aventure, et je vais conclure par rapport à cette question, en disant qu'avant 5 ans on aura vraiment quelque chose de démocratisé et rentré dans les moeurs.

Commentairesles messages de la communauté

Soyez le premier à laisser un commentaire

Laissez un commentairedonnez vous aussi votre avis

Connectez vous pour pouvoir donner vos avis : identification ou inscription